• votre commentaire
  • Noirs, juifs, arabes, corses, bretons, martiniquais, homosexuels... la question des identités se présente à la Gauche française comme une véritable quadrature du cercle.
    Incapable de résoudre l'énigme, le socialisme français connaît ainsi une véritable errance intellectuelle, qui révèle un divorce profond, essentiel : celui du socialisme d'avec lui-même.
    Il faut l'admettre, le réveil des identités a bousculé la Nation.
    Par un mécanisme complexe fait de glissements subtils, s'est imposée peu à peu - de combats antiracistes en combats pro-communautariste - une logique destructrice de la première des communautés politiques : la Nation.

    « Filon communautariste », « culture victimaire », « érection de communauté fantasmée » (Landfried), tout a préparé l'avènement d'une parcellisation du champ politique au service d'une logique dont nous allons ici même pouvoir révéler le dessein subtil et ses conséquences.

    Les lois Gayssot, Taubira, - si elles ont reconnu une souffrance - ont donné naissance à un projet « postmoderne » qui concurrence celui - bien supérieur - de la collectivité nationale républicaine, l'affaiblissant du même coup.

    Cet élan a connu des correspondances ailleurs dans le monde, aussitôt érigée en modèle d'une émancipation politique véritable : l'Amérique du Sud et son « outing » identitaire sur l'Indianité, au Pérou, au Brésil, au Venezuela donne à penser que la voie royale se trouve là.
    Qui ne voit l'incohérence de ce parallèle quand les Indiens massacrés, se voient simplement proposer d'entrer - enfin - dans le champ politique où ils étaient niés pour ce qu'ils étaient.
    A-t-on jamais vu en France, nos « Noirs, juifs, arabes, corses, bretons, martiniquais, homosexuels ... » niés dans le champ politique au nom de leur seule singularité proclamée ?

    Pour qui n'ignore point l'histoire républicaine de la France, la confusion des genres est donc totale. Nous ne sommes pas aux Etats-Unis qui brûlaient encore leurs Noirs dans les années 50 au moment même où Senghor - diplômé de Normal sup - partait enseigner sa langue, notre langue, au fin fond de son pays, le nôtre, la France.


    LIRE LA SUITE : « LE SARKOPHAGE » en KIOSQUE le 14 novembre 2009


    http://www.lesarkophage.com/


    votre commentaire
  • L'Identité nationale est une grande question !

    Pourquoi donc s'en saisissent ceux qui ont tout fait pour la réduire, pour la détruire, les Libéraux ?

    Le paradoxe est donc total alors que - dans le même temps - la Gauche française qui a porté cette identité nationale, l'a incarnée au nom de l'idéal républicain rejette ce concept auquel elle ne comprend plus rien ?

    Qu'est-ce que l'Identité nationale ?

    Multiple, elle est le fruit d'une histoire, de rapports sociaux et politiques souvent tendus. Elle reste la figure élevée de la Nation !

    Plusieurs fois dans l'histoire, la Gauche a travaillé à son élaboration.

    Depuis 1789, c'est la Gauche qui a su - avec constance - la ramener dans le champ Républicain.

    La Droite française a très souvent travaillé à sa souillure. Chrétien, catholique - soit - mais aussi Nationaliste, xénophobe ou collaborationniste, la Droite a sali cette identité nationale pour travailler aujourd'hui à la détruire. La magnifique parenthèse gaulliste a vécu. Le Gaullisme sera-t-il en capacité de ressusciter ? Nul ne le sait.

    Le plus grand danger qui pèse aujourd'hui sur la Nation, sur l'Identité nationale vient du Marché libéral.

    C'est lui qui nie la Culture, l'Histoire et réduit l'Homme à une bête matérialiste. Tout naturellement - et pour cela - cette pensée a-t-elle besoin de la Religion pour répondre à ce besoin humain de superbe et de sens que le Marché lui dénie.

    Lire la suite :

    http://www.politique-actu.com/debat/politique-identite-nationale-jean-luc-pujo/21917/ 

    (*) Jean-Luc Pujo est responsable du portail  « POLITIQUE-ACTU.COM », Président des Clubs « Penser la France » et responsable d'Asulon Europe

    Pour aller plus loin avec Jean-Luc Pujo :

    - Lire le Roman « De la France - Les chemins de terre » de Jean-Luc PUJO ( Tome 1 d'une trilogie consacrée à la France) - édit. L'HARMATTAN.

    - Lire le prochain article de Jean-Luc PUJO publié dans « Le Sarkophage » (vente en kiosque) : « La Gauche au défi de relever la Nation » - à paraître le 14 novembre 2009 ;

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires